Machine virtuelle pour le projet de compilation




1   Description

1.1   Organisation de la machine

Il s'agit d'une machine à pile (par opposition à une machine à registres), composée d'une pile d'exécution, d'une pile d'appels, d'un code, de deux tas et de quatre registres.

architecture


La pile d'exécution contient des valeurs, qui peuvent être des entiers, des réels ou des adresses.

Les deux tas contiennent respectivement des chaînes de caractères et des blocs structurés, tous deux repérés par leurs adresses. Un bloc structuré contient un certain nombre de valeurs (de la même nature que celles se trouvant sur la pile).

Une adresse peut être de quatre natures différentes : vers le code, vers la pile, vers un bloc structuré dans le tas ou vers une chaîne.

Trois registres permettent d'accéder à différentes parties de la pile : La machine comporte un registre pc qui pointe sur l'instruction courante du code à exécuter.

La pile d'appels permet de sauvegarder les appels : elle contient des couples de pointeurs, l'un sauvegardant le registre d'instructions pc et l'autre le registre fp.

1.2   Instructions

Les instructions sont désignées par un nom et peuvent prendre un ou deux arguments. Ceux-ci peuvent être:

1.2.1   Terminologie

On utilisera les conventions suivantes:

1.2.2   Opérations de base

Les opérations arithmétiques ou flottantes s'effectuent entre le sommet et le sous-sommet de la pile, les deux arguments sont dépilés et le résultat est empilé à la place. Le résultat des opérations de comparaison est un entier qui vaut 0 ou 1. L'entier 0 représente la valeur booléenne "faux" tandis que 1 représente la valeur booléenne "vrai".

Opérations sur les entiers
 
Instruction Description
ADD dépile n puis m qui doivent être entiers et empile le résultat m+n
SUB dépile n puis m qui doivent être entiers et empile le résultat m-n
MUL dépile n puis m qui doivent être entiers et empile le résultat m× n
DIV dépile n puis m qui doivent être entiers et empile le résultat m/n
MOD dépile n puis m qui doivent être entiers et empile le résultat m mod n
NOT dépile n qui doit être un entier et empile le résultat de n=0
INF dépile n puis m qui doivent être entiers et empile le résultat m < n
INFEQ dépile n puis m qui doivent être entiers et empile le résultat m £ n
SUP dépile n puis m qui doivent être entiers et empile le résultat m > n
SUPEQ dépile n puis m qui doivent être entiers et empile le résultat m ³ n

Opérations sur les réels
 


Instruction Description
FADD dépile n puis m qui doivent être réels et empile le résultat m+n
FSUB dépile n puis m qui doivent être réels et empile le résultat m-n
FMUL dépile n puis m qui doivent être réels et empile le résultat m× n
FDIV dépile n puis m qui doivent être réels et empile le résultat m/n
FCOS dépile n qui doit être réel et empilet cos(n)
FSIN dépile n qui doit être réel et empilet sin(n)
FINF dépile n puis m qui doivent être réels et empile le résultat m < n
FINFEQ dépile n puis m qui doivent être réels et empile le résultat m £ n
FSUP dépile n puis m qui doivent être réels et empile le résultat m > n
FSUPEQ dépile n puis m qui doivent être réels et empile le résultat m ³ n

Opérations sur les adresses
 


Instruction Description
PADD dépile n qui doit être un entier puis a qui doit être une adresse sur la pile et empile l'adresse a+n

Opérations sur les chaînes
 
Instruction Description
CONCAT dépile n puis m qui doivent être des adresses de chaîne, empile l'adresse d'une chaîne égale à la concaténation de la chaîne d'adresse n et de celle d'adresse m.

Opérations sur le tas
 
Instruction Argument Description
ALLOC n entier alloue sur le tas un bloc structuré de taille n et empile l'adresse correspondante
ALLOCN   dépile un entier n, alloue sur le tas un bloc structuré de taille n et empile l'adresse correspondante
FREE   dépile une adresse a et libère le bloc structuré alloué à l'adresse a

Égalité

Le test d'égalité teste que les deux objets (entiers, réels ou adresses) sur la pile sont égaux, Une erreur d'exécution a lieu si les deux objets ne sont pas de même type. Deux chaînes égales sont stockées à la même adresse, cette instruction permet donc de tester de l'égalité de deux chaînes.
Instruction Description
EQUAL dépile n puis m qui doivent être de même type et empile le résultat de n=m

Conversions

Différentes instructions permettent de convertir une chaîne de caractères en entier ou réel et réciproquement.
Instruction Description
ATOI dépile l'adresse d'une chaîne et empile sa conversion en nombre entier, échoue si la chaîne ne représente pas un entier.
ATOF dépile l'adresse d'une chaîne et empile sa conversion en nombre réel, échoue si la chaîne ne représente pas un réel.
ITOF dépile un entier et empile sa conversion en nombre réel.
FTOI dépile un réel et empile l'entier représentant sa partie entière (obtenue en supprimant les décimales).
STRI dépile un entier et empile l'adresse d'une chaîne représentant cet entier
STRF dépile un réel et empile l'adresse d'une chaîne représentant ce réel

1.2.3   Manipuler des données

Si x désigne une adresse dans la pile alors x[n] désigne une adresse située n cases au-dessus.

Empiler
 
Instruction Argument Description
PUSHI n entier empile n
PUSHN n entier empile n fois la valeur entière 0
PUSHF n réel empile n
PUSHS n chaîne stocke n dans la zone des chaînes et empile l'adresse
PUSHG n entier empile la valeur située en gp[n]
PUSHL n entier empile la valeur située en fp[n]
PUSHSP   empile la valeur du registre sp
PUSHFP   empile la valeur du registre fp
PUSHGP   empile la valeur du registre gp
LOAD n entier dépile une adresse a et empile la valeur dans la pile ou le tas située en a[n]
LOADN   dépile un entier n, une adresse a et empile la valeur dans la pile ou le tas située en a[n]
DUP n entier duplique et empile les n valeurs en sommet de pile
DUPN   dépile un entier n, puis duplique et empile les n valeurs en sommet de pile

Dépiler
 
Instruction Argument Description
POP n entier dépile n valeurs dans la pile
POPN   dépile un entier n puis dépile n valeurs dans la pile

Stocker
 
Instruction Argument Description
STOREL n entier dépile une valeur et la stocke dans la pile en fp[n]
STOREG n entier dépile une valeur et la stocke dans la pile en gp[n]
STORE n entier dépile une valeur v et une adresse a, stocke v à l'adresse a[n] dans la pile ou le tas
STOREN   dépile une valeur v, un entier n et une adresse a, stocke v à l'adresse a[n] dans la pile ou le tas

Divers
 
Instruction Argument(s) Description
CHECK n,p entiers vérifie que le sommet de la pile est un entier i tel que n £ i £ p, sinon déclenche une erreur
SWAP   dépile n puis m et rempile n puis m

1.2.4   Entrées-Sorties

Les instructions suivantes permettent de gérer les entrées-sorties.

Instruction Description
WRITEI dépile un entier et l'imprime sur la sortie standard
WRITEF dépile un réel et l'imprime sur la sortie standard
WRITES dépile l'adresse d'une chaîne et imprime la chaîne correspondante sur la sortie standard
READ lit une chaîne de caractères au clavier, terminée par un retour-chariot, stocke la chaîne (sans le retour-chariot) et empile l'adresse.

1.2.5   Primitives graphiques

Les instructions suivantes permettent de réaliser des dessins en utilisant la version graphique de la machine virtuelle. L'origine de la fenêtre graphique est en haut à gauche.
Instruction Description
DRAWPOINT dépile m puis n qui doivent être entiers et dessine un point de coordonnées (n,m)
DRAWLINE dépile q,p,m puis n qui doivent être entiers et dessine un segment entre les points de coordonnées (n,m) et (p,q)
DRAWCIRCLE dépile p,m puis n qui doivent être entiers et dessine un cercle de centre (n,m) et de rayon p
OPENDRAWINGAREA Dépile h puis w qui doivent être entiers et ouvre une nouvelle fenêtre graphique de largeur w et de hauteur h
CLEARDRAWINGAREA Efface la sortie graphique et réinitialise la couleur courante à ``Noir''
SETCOLOR dépile b,g puis r qui doivent être entiers et change la couleur courante suivant la valeur RGB définie par les trois entiers compris entre 0 et 65535
REFRESH raffraichît la fenêtre graphique, i.e. rend visibles les opérations graphiques effectuées depuis le dernier raffraichissement

1.2.6   Opérations de contrôle

Après l'exécution d'une instruction le registre pc est habituellement incrémenté de 1. Les opérations de contrôle permettent de modifier ce comportement par défaut.

Modification du registre pc
 
Instruction Argument Description
JUMP label étiquette affecte au registre pc l'adresse dans le programme correspondant à label qui peut être un entier ou une valeur symbolique.
JZ label étiquette dépile une valeur, si elle est nulle affecte au registre pc l'adresse dans le programme correspondant à label sinon incrémente pc de 1.
PUSHA label étiquette empile l'adresse dans le code correspondant à l'étiquette label

Procédure

Lors de l'appel de procédure il est nécessaire de sauvegarder les registre d'instructions et de variables locales qui seront restaurées au moment du retour.
Instruction Description
CALL dépile une adresse de code a, sauvegarde pc et fp dans la pile des appels, affecte à fp la valeur courante de sp et à pc la valeur a.
RETURN affecte à sp la valeur courante de fp, restaure de la pile des appels les valeurs de fp et pc et incrémente pc de 1 pour se retrouver à l'instruction suivant celle d'appel.

Le comportement des instructions CALL et RETURN est décrit sur les schémas suivants où seuls les registres modifiés ont été dessinés:

Call





Return

1.2.7   Initialisation et fin

Dans l'état initial, le registre pc pointe sur la première instruction du programme. La pile des appels et la pile d'exécution sont vides. Les registre gp et sp pointent sur la base de la pile d'exécution tandis que fp n'est pas défini. Le registre fp doit être initialisé par l'instruction START qui ne peut être utilisée qu'une seule fois. Les instructions suivantes servent à stopper la machine à la fin du programme ou en cas d'erreur.
Instruction Argument Description
START   Affecte la valeur de sp à fp
NOP   ne fait rien.
ERR x chaîne déclenche une erreur d'instruction avec le message x.
STOP   arrête l'exécution du programme

2   Réalisation

Une réalisation de la machine virtuelle est fournie, sous la forme de deux programmes vm et gvm.

2.1   Syntaxe concrète

Les programmes pour la machine virtuelle obéissent à la syntaxe décrite ci-dessous.

2.1.1   Conventions lexicales

Espaces, tabulations et retour-chariots constituent les blancs. Les commentaires débutent par // et se poursuivent jusqu'à la fin de la ligne. Les identificateurs obéissent à l'expression régulière áidentñ suivante :
ádigitñ ::= 0--9
áalphañ ::= a--z  |  A--Z
áidentñ ::= (áalphañ  |  _) (áalphañ  |  ádigitñ  |  _  |  ')*
Les constantes entières et réelles sont définies par les expressions régulières suivantes :
áintegerñ ::= -? ádigitñ+
áfloatñ ::= -? ádigitñ+ (. ádigitñ*)? ((e  |  E) (+  |  -)? ádigitñ+)?
avec la convention qu'une constante est réelle seulement si elle n'est pas aussi une constante entière (autrement dit, une constante réelle comporte au moins un point décimal ou un exposant).

Les chaînes de caractères sont délimitées par le caractère ", et peuvent contenir ce même caractère seulement s'il est précédé du caractère \. En d'autres termes, les chaînes obéissent à l'expression régulière suivante :
ástringñ ::= " ([^ "] | \ ")* "
Tous les identificateurs constituant des instructions (voir la syntaxe ci-dessous) sont réservés et peuvent être écrits dans une casse quelconque.

2.1.2   Syntaxe

Les programmes obéissent à la syntaxe donnée figure 1.


ácodeñ ::= áinstrñ*
áinstrñ ::= áidentñ :
  | áinstr_atomñ
  | áinstr_intñ áintegerñ
  | pushf áfloatñ
  | (pushs  |  err) ástringñ
  | check áintegerñ , áintegerñ
  | (jump  |  jz  |  pusha) áidentñ
áinstr_atomñ ::= add  |  sub  |  mul  |  div  |  mod  |  not  |  inf  |  infeq  |  sup  | 
  | supeq  |  fadd  |  fsub  |  fmul  |  fdiv  |  fcos  |  fsin  | 
  | finf  |  finfeq  |  fsup  |  fsupeq  |  concat  |  equal  |  atoi  |  atof  | 
  | itof  |  ftoi  |  stri  |  strf  | 
  | pushsp  |  pushfp  |  pushgp  |  loadn  |  storen  |  swap  | 
  | writei  |  writef  |  writes  |  read  |  call  |  return  | 
  | drawpoint  |  drawline  |  drawcircle  | 
  | cleardrawingarea  |  opendrawingarea  |  setcolor  |  refresh  | 
  | start  |  nop  |  stop  |  allocn  |  free  |  dupn  |  popn  | 
áinstr_intñ ::= pushi  |  pushn  |  pushg  |  pushl  |  load  | 
  | dup  |  pop  |  storel  |  storeg  |  alloc

Figure 1: Syntaxe des programmes


2.2   Utilisation

2.2.1   Machine en mode texte vm

Cette machine est destinée à un usage non-interactif, pour obtenir le résultat d'une exécution. Elle s'utilise ainsi
    vm [options] [fichier.vm]
Lorsque le fichier est omis, le code est lu sur l'entrée standard. Les options sont les suivantes :
-dump
 

affiche quelques informations sur la machine à la fin de l'exécution (valeurs des registres, sommet de la pile, etc.)
-silent
 

exécution silencieuse : rien n'est affiché pendant l'exécution
-count
 

affiche le nombre d'instructions exécutées
-ssize entier
 

fixe la taille de la pile (10000 par défaut)
-csize entier
 

fixe la taille de la pile d'appels (100 par défaut)

2.2.2   Interface graphique gvm

Cette machine est destinée à un usage interactif, pour visualiser l'exécution d'un programme. L'exécution peut se faire pas à pas, ou être lancée jusqu'à l'arrêt du programme, avec mise à jour des différents composants de la machine (animation) ou non (exécution non interactive). Elle s'utilise ainsi
    gvm [options] [fichier.vm]
Les seules options sont -ssize et -csize, similaires à celles de la machine vm.

Seuls les éléments de la pile en dessous de SP sont visualisés (SP a donc pour valeur l'indice de la première ligne vide). La ligne colorée en vert correspond à FP. Les valeurs de SP, FP et GP et PC sont affichées en bas à droite. Une instruction READ déclenche l'ouverture d'une boîte de dialogue pour y saisir une chaîne de caractères, et une instruction d'affichage (WRITEI, WRITEF ou WRITES) a pour effet d'écrire dans la barre située en bas de l'interface.

2.3   Messages d'erreurs

Les différentes erreurs d'exécution possibles sont les suivantes :
Illegal Operand
 

déclenchée lorsque la ou les valeur(s) sur la pile ne sont pas de la nature attendue

Segmentation Fault
 

déclenchée pour tout accès à une zone illégale du code, de la pile ou de l'un des deux tas

Stack Overflow
 

déclenchée pour toute tentative d'addition au sommet d'une pile pleine (pile d'exécution ou pile d'appels)

Division By Zero
 

déclenchée en cas de division (entière) par zéro

Error "message"
 

déclenchée lorsque l'instruction err est exécutée

Anomaly
 

cette erreur-là ne doit normalement jamais se produire ; si c'est le cas, merci de le signaler aux enseignants, en joignant autant que possible le programme l'ayant déclenchée.

This document was translated from LATEX by HEVEA.